twitter facebook

Le Cha-Cha-Cha à Toulouse



Le Cha-cha-chá est une danse et un genre musical inventé en 1954 par le violoniste cubain Enrique Jorrin, mais le mot « cha-cha-chá » n'apparaît que dans le morceau Silver Star, et provient du son produit par le frottement des pieds des danseurs sur le sol.

Enrique Jorrín, remarquant les difficultés des danseurs avec modèle du danzón-mambo (les pas ne sont pas marqués sur le temps, mais sur la syncope), préfère rechercher une forme simplifiée, et compose alors des mélodies avec, si possible, aucune syncope. Ainsi, les danseurs peuvent se baser sur la mélodie. Les arrangements de l'orchestre, quant à eux, sont toujours rythmés par des syncopes.

Ce mélange - la mélodie sur le temps, et l'accompagnement sur le contretemps - est une caracteristique de ce nouveau genre, le cha-cha-chá.

Le Cha-cha-chá était appelé également à son origine triple mambo. D'ailleurs, il succède à la mode du Mambo, mais devra affronter la concurrence du rock'n'roll puis de la pachanga en 1960.

Donc, d'origine cubaine, le cha cha repose sur un rythme des plus intéressants, très vivant. Il traduit toute la gaieté des pays d'Amérique Latine, la joie de vivre et la complicité entre un homme et une femme.













Contenu du bloc du bas